En Islande, les émissions de carbone sont transformées en pierre

Le projet Carbfix a capté les émissions de carbone à partir d’une centrale électrique et les a transformées en pierre stockable, ce qui empêche le CO² de pénétrer dans l’atmosphère.

Afficher l'image d'origine

Vidéo ci-dessous

Le dioxyde de carbone est le plus grand contributeur du changement climatique et reste dans l’atmosphère plus longtemps que les autres gaz à effet de serre. Nous avons déjà vu de nombreuses tentatives visant à réduire l’émission de CO², comme la production de matériaux de construction fabriqués en carbone neutre et en carbone négatif. En Islande, des ingénieurs ont trouvé une autre solution possible. Dans la centrale géothermique d’Hellishedi, le projet Carbfix a capté les émissions de carbone et les a transformées en pierre stockable, de sorte que le CO² ne pénètre pas dans l’atmosphère.

Le projet Carbfix est une collaboration entre Reyjavik Energy et de nombreuses universités. Pour commencer le processus d’immobilisation, les scientifiques mélangent le dioxyde de carbone et le sulfure d’hydrogène libérés par les plantes avec de l’eau. Ensuite, ils injectent le mélange obtenu dans des couches de basalte souterrain. Le mélange commence alors à se minéraliser au fil des mois, menant à la création d’une roche de carbonate dure. Le processus complet de transformation dure environ deux ans,  mais dépend avant tout de la proximité avec du basalte volcanique souterrain. Ainsi, le processus ne pourrait peut-être pas se produire dans des endroits à faible activité sismique. Dans l’usine d’Hellishedi, le processus coûte environ 30 $ par tonne de CO², mais il pourrait être beaucoup plus cher dans les centrales fonctionnant au charbon.

La pierre de carbone pourrait-elle être utilisée dans la construction ou dans d’autres industries pour rendre le processus encore plus rentable ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0