Australie :Cette centrale électrique est alimentée… par les vagues ! (2015)

Après le vent, le soleil et les cours d’eau, voici une nouvelle source d’énergie qui s’apprête à être apprivoisée par l’homme : celle des océans ! Ça se passe en Australie et c’est le dernier cri de l’énergie renouvelable.

La première centrale houlomotrice du monde a vu le jour à quelques kilomètres de Perth. « Houlométrique » ? Oui, il va s’en doute falloir s’habituer à ce nouveau mot : il désigne l’énergie produite… par les vagues de la mer.

 

Crédit photo : Carnegie Wave
Crédit photo : Carnegie Wave

Ce petit joyau expérimental a été baptisé Ceto (du même nom que la déesse grecque de la mer). Et depuis le mois de février, il fournit 5% de l’électricité nécessaire à la base navale située à quelques kilomètres de là (et la fournit aussi en eau désalinisée !). Un premier test concluant qui va permettre de passer à des quantités plus sérieuses d’ici quelques mois.

Crédit photo : Carnegie Wave
Crédit photo : Carnegie Wave

Concrètement, le système est relativement simple. D’immenses bouées sont immergées sous l’eau. A chaque vague, ces bouées bougent et actionnent ainsi des pistons hydrauliques reliés à une turbine qui transforme l’énergie mécanique en énergie électrique.

Crédit photo : Carnegie Wave
Crédit photo : Carnegie Wave

Simple comme bonjour ? Sûrement. Encore fallait-il travailler sur le sujet et oser investir les montants nécessaires. Cette première centrale a coûté plus de 100 millions de dollars. Mais, à terme, l’investissement pourrait s’avérer juteux.

Crédit photo : Carnegie Wave
Crédit photo : Carnegie Wave

Carnegie wave energy, qui a mis au point le procédé, a en effet déjà signé un contrat avec EDF énergies nouvelles pour installer une centrale houlomotrice près de La Réunion. D’autres projets au Canada et en Irlande sont déjà lancés.

Pour l’heure, comme tout procédé nouveau, la centrale houlomotrice n’est pas encore rentable. Mais d’ici 10 ans, Carnegie wave energy prévoit un coût de production à 10cts le kw/h (à titre de comparaison, aujourd’hui, un ménage français paie 9,1 cts pour un kw/h).

Crédit photo : Carnegie Wave
Crédit photo : Carnegie Wave

Il y a des jours, comme ça, où l’uranium prend un sacré coût de vieux…

Source : http://positivr.fr/centrale-electrique-vague-australie-houlomotrice/

Écrire commentaire

Commentaires : 0