Équipée de panneaux solaires, cette voiture électrique peut se recharger toute seule

Si la voiture électrique est de plus en plus répandue, les bornes de rechargement manquent. SonoMotors, une jeune start-up munichoise, a imaginé une voiture qui se recharge d'elle-même, permettant d'effectuer de courts trajets en autonomie.
Durant la journée, même par temps nuageux, la voiture se recharge seule (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)
Durant la journée, même par temps nuageux, la voiture se recharge seule (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)
Vous rêvez d’acquérir une voiture 100 % électrique, mais vous craignez la panne en pleine campagne, loin des (rares) bornes de rechargement urbaines ? Cette nouvelle voiture électrique est faite pour vous.  
Conçue par la start-up munichoise SonoMotors, Sion – c’est ainsi que se nomme ce bolide – est équipée de panneaux solaires qui recouvrent l’ensemble de sa carrosserie, et lui permettent de se recharger seule. En polycarbonate, résistant aux impacts et à la mauvaise météo, ils offrent à la voiture une autonomie d’environ 30 km avec environ cinq heures d'exposition à la lumière (pour huit heures d'ensoleillement, cela peut aller jusqu'à 50 km). C’est peu, mais cela pourrait permettre à tous ceux qui effectuent des trajets courts de se rendre au travail. Et même d’en faire profiter l’entourage, car Sion peut accueillir jusqu’à six personnes, trois à l’avant et trois à l’arrière. Pendant la journée, garée en extérieur, la voiture recharge ses batteries, et le trajet inverse peut s’effectuer sans encombre.
À gauche, la version "Extender"; à droite, la version "Urban" (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)
À gauche, la version "Extender"; à droite, la version "Urban" (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)

Innovante mais à prix correct

Outre cette innovation, la première du genre, la voiture peut se charger tout à fait classiquement, grâce à une prise. Lorsque sa batterie est pleine, son autonomie est de 120 kilomètres, avec une vitesse maximum de 140 km/h. Pour l’instant au stade de prototype, Sion sera par la suite proposée en deux versions : l’"Urban", que l’on vient d’évoquer, et l’"Extender", équipée d'une batterie un peu plus puissante offrant une autonomie de 250 kilomètres. 
 
Étonnamment, Sion ne sera pas plus chère qu’une autre voiture électrique classique : il faudra compter 12 000 euros pour la version urbaine, et 16 000 pour la version plus puissante. Point négatif : la batterie sera vendue à part. En outre, les concepteurs de Sion annoncent des frais minimes d’entretien : comme pour le FairPhone dans le domaine de la téléphonie, le manuel de réparation accompagné de tutoriels vidéo est en ligne, et il est entièrement libre de droit. Il sera donc possible de réparer sa voiture soi-même, ou la faire réparer par le garagiste le plus proche quand on préfère ne pas mettre les mains dans le cambouis.
La mousse écologique servant à filtrer l'air de l'habitacle (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)
La mousse écologique servant à filtrer l'air de l'habitacle (Crédit : Capture d'écran/SonoMotors)

 

Une production en série dès 2018

 

SonoMotors propose encore une autre innovation écologique : l’air de l’habitacle est filtré grâce à une mousse naturelle, qui régule automatiquement l’humidité. Aucun besoin de l’entretenir, car elle se nourrit de l’eau contenue dans l’air ambiant, et réduit, en prime, le bruit extérieur.

La petite voiture, qui fait actuellement l'objet d'une campagne de crowdfunding, pourrait entrer en production dès 2018 si l'objectif de financement est atteint. Les financeurs peuvent précommander un véhicule ou obtenir un rabais sur son achat.  
Première start-up européenne à proposer une telle voiture, SonoMotors a néanmoins un concurrent au niveau mondial : l’entreprise chinoise Hanergy, qui a présenté cette année quatre modèles de véhicules électriques avec films solaires intégrés, qui pourraient être commercialisés d’ici trois ans. Et permettre, encore un peu plus, de rouler sans émettre de carbone.

Écrire commentaire

Commentaires : 0