Nanotechnologies : la « bouteille scarabée » transforme l’air en eau (2014)

En observant un scarabée qui vit dans le désert de Namibie, quatre chercheurs du Boston Collège aux États-Unis ont fait une découverte révolutionnaire et mis au point la » bouteille scarabée »

Ce scarabée, l’onymacris unguicularis, connu pour sa capacité à capter l’humidité du brouillard qui se condense sur son corps, peut vivre sans problème dans une zone extrêmement aride qui ne reçoit que 13 mm de pluie par an.

Positionné sur les crêtes des dunes, sa technique consiste à lever son abdomen dans le sens du vent et baisser la tête vers le bas.Afficher l'image d'origine

Dans cette position, il attend que le brouillard se condense. Les gouttes s’accumulant sur les bosses de ses ailes grossissent pour devenir assez lourdes et couler dans des sillons jusqu’à sa bouche. L’humidité obtenue peut constituer jusqu’à 40% de sa masse corporelle.

Nanotechnologies : la "bouteille scarabée" qui transforme l'air en eau

S’inspirant de ce phénomène et grâce aux nanotechnologies, la société NBD Nano a réussi à reproduire le dos de ce coléoptère afin de pouvoir tirer de l’eau à partir de l’air.

 

Dans le passé, sur le même principe, les pêcheurs de Chungungo au Chili avaient appris à récupérer l’eau du brouillard dans des filets en polypropylène. À l’aide de ces nasses, les 300 habitants du village s’approvisionnaient en eau potable tout en alimentant un réservoir et un réseau de canalisations.

atrapanieblasenaltopatache

Dans les 25 pays où elle est appliquée ou proche de l’être (Yémen, Guatemala, Haïti, Népal), la technique des capteurs de brouillard a fait ses preuves. Elle s’inspire de l’observation de la nature, en particulier des gouttes de rosée piégées dans les toiles d’araignée. Les nomades du désert de l’Atacama et les Égyptiens n’avaient, eux aussi, pas attendu l’apparition des nanotechnologies. Ils recueillaient l’eau de la rosée et du brouillard par le biais de pierres empilées, disposées à dessein.

ET AUSSI : Smart Yard, la gestion de l’irrigation devient intelligente

Prenant la forme d’une bouteille qui se remplit toute seule et que chacun pourra avoir avec soi, l’invention de NBD Nano est une véritable révolution. Ce récipient capte l’eau dans l’air, la condense et la contient. Dénommée la « Namib Desert Beetle« , cette bouteille n’est bien sûr pas en simple plastique, et encore moins en verre. Elle est conçue dans une matière à la fois hydrophobe ethydrophile, capable d’absorber et de filtrer l’humidité extérieure dans son maillage, puis de contenir ces milliers de gouttes. Prisonnières à l’intérieur du contenant, elles ne s’évaporent pas et se transforment en liquide. Qu’importe où l’on se trouvera, la peur de se retrouver à court d’eau ne sera plus possible.

Nanotechnologies : la "bouteille scarabée" qui transforme l'air en eau

Conçue aussi bien pour les sportifs de haut niveau, les adeptes de sports extrêmes, les grands randonneurs, les marathoniens… , que pour les habitants des zones désertiques, cette gourde transportable va repousser les frontières de la mobilité humaine.

Traverser le désert de Namibie sera envisageable sans avoir à transporter des litres d’eau. Et bâtir une cuve pour alimenter un village entier ne sera plus une utopie.

Souhaitons que mécènes et sponsors investissent dans sa production et à sa démocratisation. Le début de sa commercialisation est attendu en 2014.

Source : http://www.toutvert.fr/la-bouteille-scarabee/

Écrire commentaire

Commentaires : 0